Soirée Etudiante à Marseille par marsemd2013

Publié le par MarsEMD2013

Soirée Etudiante à Marseille par marsemd2013

L’équipe de Marsemd2013 a été de toutes les soirées étudiantes Marseillaises depuis ces 5 dernières années. Les trois membres de cette fine équipe ont chacun leurs préférences en termes de soirées, chouilles, beuveries, apéros, et autres dégustations de vins…

Cependant, il existe un archétype de bringue auquel ils n’ont jamais dérogé…. : La soirée improvisée !

Vendredi soir, après une journée de cours éreintantes, entre un cours de théâtre et une « journée préparation mémoire », l’équipe de Marsemd2013 se délecte d’une petite binouze sur l’une des terrasses du vieux port accompagnée de deux ou trois acolytes. Il faut bien décompresser de cette éprouvante semaine. Chacun debrief sa semaine et émet quelques pronostics sur les matchs de Top 14 du WE, et sur les rencontres de Ligue 1 (bien qu’aucun de nous ne comprennes l’intérêt de courir en culotte courte derrière un ballon rond), sur l’heure à laquelle un tel va se coucher ou sur le nombre de filles qui succomberont à nos charmes avinés. Alex en homme organisé de la bande lance à la cantonade : « Les gars on fait quoi ce soir ??? »

Réponse immédiate de l’un des membres de l’équipe de Marsemd2013 : « ba comme d’hab’…» Cette réponse quoique très évasive est très claire dans l’esprit de chacun. On attaque l’apéro au 35 Rue Saint Pierre chez deux de la bande. Pour la suite on verra… Le « On verra » nous laisse une palette immense du choix de la sauce à laquelle nous serons mangé ce soir.

Arrive l’heure du début des hostilités. 21h (19h en vrai), l’équipe de marsemd2013 a ouvert les sachets de cacahuètes grillées à sec, désempile les gobelets en plastique douteux achetés 1.50 € les 400 chez Carrefour City quelques heures au préalable. Alexis termine une série de pompes, ou d’abdos, dans tous les cas il est torse poil. C’est ainsi que nos héros se retrouvent entouré d’une dizaine d’énergumènes tous plus motivé les uns que les autres. La légende raconte qu’un soir, le voisin du dessous, qui était passé dans l’illustre émission de M6 « C’est du Propre » passa la soirée avec nous (mais personne ne s’en rappelle)…Débute alors une série de défis et de jeux palpitants et intelligents, qui, entre nous sont le meilleur prétexte pour s’en mettre une jolie…

L’apéro continue, l’alcool aidant certaines langues se délient, certains appels téléphoniques sans conséquences a priori sont passé à des amis perdus de vue depuis des années, parfois même à des responsable de formation, pas du tout dans la même ambiance que nous à ce moment-là. La nuit progresse.

Notre ami Pierre membre de l’équipe de marsemd2013 soudain réalise l’heure et nous fait passer l’info : « les gars il est 23h j’ai envie de bouger dans 5min je me casse » ce à quoi Charles lui répond « je suis chaud laisse-moi juste finir mon verre » ce qui en réalité signifie « attends mec, il reste la moitié de la bouteille de Ricard à torcher pour que je sois juste bien ».

Nous voilà donc en route pour le vieux port (un grand classique dans la vie d’un étudiant marseillais).

Une fois sur place nous investissons l’une des institutions de notre chère ville quand il s’agit de passer un bon moment : Le Barberousse !! http://www.barberousse.com/ville/marseille

Passé le premier obstacle du videur (aussi inoffensif qu’un caniche grippé), nous entrons. Soudain, nos poumons se remplissent d’une puissante odeur de cire à bois et de rhum de mauvaise fortune. Nous revient à l’esprit la dernière soirée passer en ce lieu et la promesse faite que plus jamais de la vie nous ne retournerions dans ce lieu de perdition.

Mais impossible de faire marche arrière et de rentrer se coucher maintenant. Aucun de nous ne souhaite rentrer dans le club très très fermé des hommes de 2m et 100 kg se couchant à 22h30 à chaque soirée, fondé par Alexis

L’intensité de la soirée s’accentue lorsque tous ensemble comme un seul homme nous ingurgitons notre première tournée de Chartreuse Verte. Dans la douce intimité de se bar pour le moins exigu, nous mettons un point d’honneur à nous faire remarquer par un maximum de membre du sexe faible en entamant une chorégraphie des plus sportive. Il s’agit d’un coup de poker. Soit on emballe, soit on passe pour des cons…. Le jeu en a valu la chandelle quelque fois, rarement, presque jamais…

Prit d’une soudaine envie d’aventure et peut être d’une bouffée d’air respirable, la décision est prise ! On file au O’Malleys https://www.facebook.com/pages/PUB-OMALLEYS-MARSEILLE-SITE-OFFICIEL/240832067466 On apprendra plus tard dans la soirée que notre départ fut orchestré par le videur qui trouva rien de plus intelligent de sortir Charles à cause d’un coup de boule gratuit offert à un jeune homme qui n’avait rien demandé à personne. En quittant les lieux, nous nous apercevons que Pierre n’est pas là…. Des recherches s’opèrent, avec la complicité de certaines dames de peu de vertu occupé à exercer leur activité professionnelle sur les trottoirs du quartier de l’opéra. A la question : « je cherche un ami, il a une moustache et une chemise à carreaux l’auriez-vous vu chère madame ? » l’on nous répond : « tu rentres boire un verre mon chou ? ». Le renseignement est payant dans ce quartier. Nous retrouvons finalement notre Pierrot assis sur les marches de l’opéra les yeux pleins de larmes un sourire jusqu’aux oreilles nous annonçant : « J’ai pas vomi !!! » Nul ne saura jamais la vérité….

La tribu au grand complet nous nous mettons en route.

Le trajet entre notre point de départ et notre objectif est approximativement de 600 mètres soit à cette heure-ci 55 bonnes minutes de marche. Alexis est toujours là, bizarre…

A peine arrivé dans notre pub préféré, en bon ancien étudiant Erasmus en Irlande il nous hurle dans les oreilles avec l’excitation digne d’un enfant le matin de Noël : « Les gars c’est des Irlandais !!!! Je vous laisse à tout à l’heure » Ravi, il entame une discussion n’ayant de sens que pour lui et ses interlocuteurs nous autres étant des anglophones de bas étage (ou des anglophobes de haut étage). Combien de fois l’équipe de marsemd2013 a refait le monde autour d’une quantité astronomique de pintes de bières ??? Peut-être même que l’idée de sudtendancemarsemd2013 est-elle nait d’une discussion spontanée dans l’un de nos bar favoris…

La soirée continue et est rythmée de quelques rencontres fortuites : avec une ex (compliqué à gérer à 4h du mat’ surtout pour Charles ayant essaimé plus de filles sur sa route que le pain du Petit Poucet dans la fôret), quelques amabilités échangées avec un autre fêtard sanguin, quelques verres offerts par des copains du rugby qui connaissent le serveur. Alexis est encore là, torse nu mais là.

C’est ainsi que le plus raisonnable d’entre nous (rarement le même d’une soirée à l’autre) propose aux autres de rentrer dormir quelques heures. Nous voilà en route pour une nuit bien mérité en titubant. Avant de se coucher nous nous assurons que chacun est au fait de l’horaire du débrief le lendemain et en espérant remettre ça le plus vite possible.

Après de nombreuses soirées « improvisées » ayant exactement la même architecture, l’équipe de marsemd2013 peut témoigner de la richesse des soirées marseillaises. Au cours de ces aventures nous rencontrons des petits rigolos, des gentils cons, des philosophes, des futurs médecins, des juristes, des marins en escale, des futures infirmières, des anglophones, de hispanophones, des personnes dont on n’a toujours pas déterminé l’origine…. Bref nous faisons des rencontres dignes d’une Capitale Européenne de la Culture.

Charles de l'équipe marsemd2013

Soirée Etudiante à Marseille par marsemd2013

Commenter cet article

victor 05/02/2014 23:27

Comme un air de déjà vu ce genre de soirée !